CRÉATIONS ORIGINALES

Depuis son origine, La Trame produit des films et des documentaires. Retrouvez-ici quelques-unes des œuvres de notre collectif.

TABLEAUX DE FAMILLE – 2022 – 1h17

Réalisation : Renaud Verbois

Un « tachiste » de l’école de Paris, s’en est allé. Le peintre expressionniste Paul Verbois avait 88 ans.

Contre toute attente, la mélancolie affecte son fils. Quelle est l’origine de cette réaction si inattendue, voire paradoxale, compte tenu de leur absence de liens ?

Pour tenter de répondre à cette question, il décide de reprendre des rushes épars consacrés à l’œuvre de son père. Au-delà du devoir de faire vivre l’œuvre que l’artiste laisse derrière lui, il va tenter de leur donner un sens. Des éléments de réponse se révèlent à mesure qu’il découvre le parcours du peintre.

 

 

PENSE À MOI – 2022 – 1h15

Réalisation : Cécile Lateule

Chronique de la vie quotidienne dans une communauté Emmaüs. La plupart des compagnons qui vivent là sont des migrants. Ils viennent de Moldavie, de Russie, d’Argentine, du Maroc, de Géorgie, du Cameroun, d’Albanie, de Mongolie, de Tchétchénie, du Sénégal, d’Afghanistan… Le temps s’écoule entre le travail dans les tas d’objets à trier et la nostalgie du pays quitté, des personnes aimées qu’on ne reverra pas. Chacun essaie de s’inventer une place entre ce lieu communautaire qui les abrite et leurs aspirations à s’accorder à une société qui n’a pas prévu leur venue.

PENSE A MOI présente une foisonnante mixité, une cohésion faite de bric-à-brac, d’amitiés inattendues, une harmonie singulière, marquée de contingences heureuses et d’histoires que l’on devine déchirantes.

Produit par La Trame et Emmaüs France.
Distributeur : À Vif cinémas / DHR Distribution

 

 

ANIMALITÉS – 2021 – 1h07

Réalisation : Benoit Maestre

Essai documentaire autour de la relation humain-animal dans l’élevage. Un film sans visages humains.

Chevaux, brebis, chiens bergers…. Éduquer un animal et apprendre de lui, aimer et prendre soin de bêtes destinées à finir leur vie à l’abattoir. Se lier avec une autre espèce, s’en servir, coopérer, nourrir des animaux… Et s’en nourrir, par leur viande ou par leur lait. Observer, faire face au regard des bêtes.

Les animaux nous apprennent à être humains.

Filmé à l’exploitation du Lycée Agricole de Saint Affrique (Aveyron) spécialisé dans l’élevage équin et ovin, dans le cadre d’une résidence d’artiste en partenariat avec la Région Occitanie et la DRAC Occitanie.

 

 

EAU MON AMOUR – 2021 – 1h24

Réalisation : Roberto Della Torre Et Didier Labertrandie

Vaut-il mieux confier la gestion d’un service public à un opérateur privé ou à une collectivité publique ? Cette question s’est posée à Toulouse et sa métropole de 750 000 habitant-e-s au sujet des services de distribution de l’eau et de l’assainissement. Durant un an et demi, de juin 2017 à décembre 2018, la procédure d’harmonisation et d’unification de ces deux services a placé les 134 élu-e-s de la métropole toulousaine devant cette question éminemment politique…

Dès l’ouverture de cette procédure, nous avons suivi au plus près les militant-e-s de l’association « Eau Secours 31 » mobilisés pour défendre le principe d’une régie publique. L’association s’est alors donné deux axes d’actions principaux : sensibiliser le public le plus largement possible tout en s’efforçant de convaincre les élu-e-s auquel-les il incomberait, en dernier ressort, de trancher entre régie et délégation de service public (DSP).

En suivant au plus près cette nouvelle bataille de l’eau toulousaine, nous avons voulu montrer comment le pouvoir politique ouvre ou non un espace de dialogue et de débat, et facilite ou non le processus d’intégration des usagers, des associations et des représentants du personnel dans la gestion de services publics essentiels à la population. Mais aussi comment, en face de simples citoyens essaient de s’emparer d’un tel débat.

C’est à la lumière de cette interrogation que la société civile porte peu à peu un nouveau regard sur la gestion de l’eau et de l’assainissement. Cette évolution des mentalités s’est traduite de manière plus concrète ces dernières années par des retours en régie publique dans des villes telles que Paris, Nice, Montpellier, Nantes ou encore Rennes, Muret, Castres…

En nous focalisant sur l’exemple concret de la métropole toulousaine, s’est ainsi offerte à nos yeux l’occasion de suivre en direct et au plus près du terrain le déroulement et le développement de ce vaste débat autour de l’un des communs les plus vitaux pour l’humanité : l’eau.

Avec le soutien de : ATTAC Toulouse et de la Fondation Copernic.

 

 

ZONES HUMIDES, UN PRÉSENT RETROUVÉ 2017 – 62 mn

Réalisation : Isabelle Dario et Boris Claret – Coproduction La Trame / CD82 / AEAG

Un film d’auteur sur les zones humides de Tarn et Garonne suite à un appel d’offres du Conseil Départemental de Tarn-et-Garonne.Le film retrace la mobilisation, sur une année hydrologique complète (2016-2017), de tout un réseau d’acteurs de terrain, techniciens de rivière, agriculteurs, chasseurs, botanistes, écologues, élus et propriétaires. Ensemble, ils engagent des coopérations pour redécouvrir, valoriser, restaurer et partager ce cadeau oublié qu’offrent les multiples fonctionnalités des zones humides. Dans le contexte actuel de fortes pressions sur la ressource en eau et sur la biodiversité, ce regain d’intérêt pour ce maillon discret mais essentiel des cycles de l’eau et de ceux du vivant est de bonne augure. Version française et anglaise.

DES CLOWNS À L’EPHAD – L’EFFET PAPILLON 2016 – 30 mn

Réalisateur : Marc Khanne.

Sur l’impact de la pratique des clowns en service de gériatrie. Le tournage s’est déroulé en soins palliatifs à l’EHPAD Le Grand Bon Pasteur de Bordeaux, tant au niveau des résidents que du personnel de l’établissement dans un souci de prévention de la santé au travail, ainsi qu’avec les deux compagnies qui interviennent dans le service.

Le CINÉ YAM des PAYSANS SAHÉLIENS DOCUMENTARISTES (2015 – en cours)

Coproduction La Trame / AZN / Terre Verte / ASED / Seed Foundation / CEDEAO-AFD

Isabelle Dario et Boris Claret, réalisateurs, accompagnent, depuis 2015 à Guié en brousse sahélienne au Burkina Faso, la création du Ciné Yam des Paysans Sahéliens Documentaristes : un atelier permanent de production documentaire pour transmettre, par l’image, l’ensemble des pratiques agroécologiques et d’aménagements ruraux éprouvées en 30 ans de recherche et développement par la Ferme Pilote de Guié de l’AZN, association inter-villageoise.

Les premiers films du Ciné Yam sont visibles, libres de droit. Vous pouvez les découvrir ici.

BERGERS DE l’AIGOUAL, ÉLEVEURS DES CAUSSES ET DES CÉVENNES 2013 – 53mn

Réalisation : Marc Khanne.

Un film sur la vie des éleveurs de la région.

Primé au festival du pastoralisme. Version française et anglaise.

UNE MAISON EN PAILLE 2008 – 80 mn

Réalisation : Boris Claret- Coproduction La Trame / Lapilli Films

Au départ, la famille voulait juste une maison saine. Chemin faisant, ils ont compris qu’un « habitat éco-logique », c’est bien plus que cela. Avec la participation d’une équipe d’éco-batisseurs, ils se sont lancés dans une aventure technique, économique, sociale et humaine pour construire une maison franche-ment écologique. Au beau milieu d’un lotissement de la banlieue toulousaine, elle est faite de bois, de paille, de terre et de chaux. Des fondations à la crémaillère, ils nous invitent à suivre, pas à pas, l’avancement du chantier et l’évolution de leur prise de conscience de la place que chacun peut prendre pour construire une relation plus juste à notre monde.

 

LES GENTILHOMMES VERRIERS 2007 – 17 mn

Réalisation : Roberto Della Torre

Installés dans le Montagne Noire à partir du XV Siècle, les « Gentilshommes Verriers » ont généré une activité dont on peut encore découvrir les vestiges. Entre passé et présent, ce documentaire retrace l’histoire de la vie singulière de ces artisans au service de leur art.

verre_soufflé

TZIGANIE 2006 – 24 mn

Réalisation : Gérard Gasson – Coproduction: La Trame / Tzigani Drom

A l’ouest de la Roumanie, en Transylvanie, cohabitent Roumains, Szeklers, une minorité hongroise et Roms, en marge des villages…

BON APPÉTIT, MONSIEUR SOLEIL 2005 – 27mn

Réalisation : Boris Claret – Coproduction : La Trame / Lapilli Films / EPLEA Lavaur Flamarens

Au bord du Sahel, le bois de cuisson se fait rare et cher. Le désert avance chaque année à grands pas. Pour contrer cette déforestation et la misère induite, tout un réseau d’ONG, d’artisans soudeurs et d’associations de femmes développe depuis dix ans une alternative efficace au bois de cuisson : les cuisinières solaires paraboliques. Ce film de sensibilisation et de promotion nous fait rencontrer, du nord au sud du Burkina Faso, des femmes et des hommes qui s’approprient et développent cette technique pour prendre en main leur avenir.

femmes à coté de fours solaires sahel afrique

ENFANTS D’AILLEURS 2005 – 52 mn

Réalisation Marion Colson – Coproduction La Trame / Lapilli Films / Antea / TLT

https://la-trame.org/Enfants-d-ailleurs
Des enfants de Toulouse et des enfants de Garalo, village de brousse au Mali, ont comme moyen d’ex-pression une caméra pour se raconter. Ils réalisent un film pour échanger sur leurs vies respectives. « Enfants d’ailleurs » est un film documentaire sur l’approche de la différence, à travers le regard d’en-fants confrontés à leur propre identité.

SUMMER TIME 2005 – 53 mn

Réalisation : Denis Savès

Depuis plus de 10 ans, l’association Rocktime organise le Summer Festival de Blaye les’Mines. Elle puise ses origines dans l’histoire de l’association Transparence, créée à Carmaux il y a plus de 30 ans par des mineurs. Dans la mouvance des expériences musicales d’après 68, ils se regroupent alors pour offrir l’accès aux concerts au plus grand nombre. Le film retrace l’histoire de ce festival ancré sur le territoire carmausin, à travers le récit de ses organisateurs ou compagnons de route, il s’attache éga-lement à suivre le parcours de bénévoles qui tout au long de ces années ont contribué à faire que ce festival vive.

 

L’EMPREINTE DU CORPS 2001 – 26mn

Réalisation : Estelle Coll – Coproduction : La Trame / Lapilli Films / France 3 Sud

Que peut-il arriver lorsque des collégiennes de la cité du Mirail à Toulouse rencontrent la maison de couture Yves Saint Laurent ?Elles créent une collection de mode, inspirée de leurs différentes origines, et découvrent leurs identités, leurs propres richesses. Elles grandissent.

ysl-2-2.jpg

 

SOUVIENS TOI D’HIER À LA MÊME HEURE 2001 – 27 mn

Réalisation : Denis Savès – Coproduction : La Trame / Lapilli Films

Quelques jours dans le quotidien d’un couple métropolitain vivant au cœur de la forêt amazonienne.

 

 

BOUQUET MISÈRE TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE 1998 – 33 mn

Réalisation collective – Coproduction: La Trame / Lapilli Films

« Les cités c’est le bouquet misère de l’état ». 11 jeunes adultes au chômage, issus de différents quartiers dits sensibles de Toulouse, ont collectivement réalisé ce film avec l’aide d’une équipe de professionnels de l’audiovisuel. Autour de différents témoignages, et autour de textes qu’ils ont écrits, ces jeunes pré-sentent leurs visions du monde du travail et en particulier du chômage.

 

 

CHRONIQUE D’UN GARDE-BARRIÈRE 1995 – 26 mn

Réalisation : Jean-Luc Galvan et Christophe Jacquemart – Coproduction : La Trame / Lapilli films

Itinéraire d’un autodidacte : José Encinas, garde-barrière de l’université Toulouse-le-Mirail décide un jour d’apprendre à écrire et de poser ses poèmes sur la barrière. Interdit par l’administration, il décide de réaliser un rêve d’enfant : celui de faire un livre.