ÉDUCATION À L'IMAGE EN MILIEU SCOLAIRE

Avec le soutien de la DRAC Occitanie, La Trame est partenaire de lycées dans le cadre des enseignements de spécialité cinéma-audiovisuel. Nous intervenons
 également dans d’autres établissements, de l’école à l’université.

Nous participons aux dispositifs Passeport pour l’Art et Parcours Laïque et Citoyen (PLC). Ce dernier offrant une espace de décryptage des médias, des images et des fake news avec les plus jeunes.

Enfants d'ailleurs

Les enseignements de spécialité

La Trame accompagne, en tant qu’opérateur culturel, la section cinéma et audiovisuel du Lycée Las Cases à Lavaur, en mettant à disposition une équipe de professionnel·le·s de l’audiovisuel : Julie Cail et Christophe Jacquemart, réalisatrice et réalisateur d’audiovisuel.

Notre structure met également des professionnel·le·s de son collectif à disposition du Lycée de Carmaux dont le partenaire culturel est Média Tarn puis, du Lycée Paul Claudel de Laon ayant pour opérateur culturel le Ciné-Jeunes de l’Aisne.

À titre d’exemple, les interventions destinées aux classes de premières portent sur une présentation interactive des intervenants, un exercice de réalisation ainsi qu’une réalisation d’un film de fiction par demi-groupe.

En classe de terminale, l’accompagnement des projets de court-métrages est renforcé. Ces oeuvres seront en effet  présentées au baccalauréat. Ainsi, quatre groupes de quatre élèves sont suivi de accompagnement à l’écriture jusqu’au début du tournage et au montage.

La Trame accompagne également les opérateurs culturels des enseignement cinéma pour les options facultatives du baccalauréat. Les intervenants sur ces options sont avant tout des réalisateurs, ils instaurent un rapport différent de celui du professeurs à l’élève.

Découvrez ici une sélection de films et d’exercices réalisés au sein de la section de Lavaur au cours de l’année scolaire 2019/2020

La Trame intervient également en éducation aux médias au sein de ses ateliers de création, cette problématique est prégnante dans nos pratiques d’éducation à l’image.

Il s’agit d’accompagner les élèves dans leurs pratiques médiatiques, d’aiguiser leur sens critique en leur donnant des clés de lecture pour aborder le traitement de l’information et de l’image par les médias (internet et réseaux sociaux, télévision, presse, etc.).

L’atelier repose sur des principes pédagogiques favorisant l’alternance entre pratique et théorie ainsi que la transférabilité des connaissances et des compétences acquises au sein de leurs pratiques personnelles.

Objectifs de l’atelier

Décrypter l’information et les images médiatiques favorise l’émancipation des élèves vis-à-vis des contenus auxquels ils sont confrontés.

Le projet vise au développement de l’esprit critique au sens de faculté permettant de discerner l’argumentation des croyances. 
Plus qu’une manière de penser, l’esprit critique est une pratique qui consiste à mettre en place des stratégies, des méthodes, des outils pour prendre de meilleures décisions, éclairées, réfléchies, informées, fondées.

La valorisation de l’expression des points de vue de chacun·e et l’écoute d’autrui dans une attitude de respect sont des points fondamentaux pour la réussite de l’atelier.

A partir des dialogues, se construit une réflexion plus générale sur l’information et les moyens de nourrir un point de vue  avisé sur les contenus. Les stratégies mises en oeuvre à travers les médias – en particulier sur les réseaux sociaux – dont les adolescent·e·s sont trop souvent la cible sont aussi largement abordées.

Méthodologie utilisée

L’atelier s’appuie sur les points de vue et les usages des élèves des médias.

La réussite de l’intervention repose sur les principes d’aller/ retour entre éléments théoriques et pratiques, de façon à favoriser l’adhésion des jeunes, leur investissement et le ré-emploi des attitudes critiques mises en oeuvre.

  • s’appuyer sur les points de vue et les pratiques des adolescent·e·s en matière d’images et de médias
  • confrontrer des sources multiples pour appréhender la diversité des points de vue
  • favoriser des exercices pratiques
  • se familiariser à la construction de l’image et de l’information (notions de dénotation/ connotation)
  • construire une oeuvre de montage d’images sur le principe du détournement pour mieux saisir les stratégies médiatiques en terme de désinformation et d’intox

Déroulé du projet

5 séances de 2 h élaborées 
autour des thèmes suivants (l’atelier est néanmoins flexible et adaptable) :

  • Pratiques et représentations, la désinformation, l’économie des réseaux sociaux
  • La presse quotidienne, la question du point de vue
  • La fabrique de l’information, le montage audiovisuel – exercice photographique
  • Le reportage télévisé – exercice de détournement audiovisuel

Théorie du complot et fake news

Périmètre et capacité d’intervention

Public adolescent, sur le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie.

Remarques

Les intervenants utilisent des ressources médiatiques multiples : internet, vidéo, presse écrite, photo, etc.

Lors des travaux pratiques les élèves vont se s’exercer au détournement des images pour mieux se sensibiliser au pouvoir de l’image et des discours. Les exercices photographiques permettent d’aborder la notion de point de vue.

Dispositif Passeport pour l’Art

Le dispositif

Les parcours culturels proposés reposent sur une diversité de démarches pédagogiques, croisant l’enseignement artistique et l’action culturelle, élaborées à partir d’un travail concerté entre la communauté éducative et les professionnels de la culture. Le « Passeport pour l’Art » de Toulouse s’appuie sur les ressources culturelles locales que sont aussi bien les musées que les établissements d’enseignement artistique, les bibliothèques que les théâtres, les associations que les compagnies.

Les objectifs

Inclure les habitants dans un processus de création collective, encourager les réflexions citoyennes et écologique, cultiver sa sensibilité, sa curiosité et son plaisir à rencontrer des œuvres, contribuer à la porosité des disciplines artistiques et diffuser les créations au coeur des quartiers.

FOCUS SUR UN ATELIER PASSEPORT POUR L’ART

PSSHHHT BRING CRAC !
Bruitage et recyclage : ciné-bruitage sur un film d’animation écologiste

Intervenante : Julie Cail

Principe de l’atelier

Sur un film d’animation initiant à l’écologie, les élèves découvrent les astuces du bruitage. Ils prennent en charge la totalité de la bande sonore : imaginer des sons réalistes ou farfelus, les reproduire, fabriquer des instruments de bruitage avec des objets recyclés, et bien sûr les restituer en direct sur le film en fin de parcours devant l’école, avant de profiter du ciné-bruitage des intervenants (env. 30 min).

Le bruitage, génie du réemploi, transforme des vieilles valises en armes de destruction massive et une boite de yaourt en moteur de bateau. Mettez les mains dans les déchets pour en sortir des trésors d’imagination !

Thèmes 

Cinéma – musique – bruitage – montage – écologie – recyclage – réemploi – zéro déchet – sens critique.