Exemples de formations réalisées pour des écoles spécialisées, l’enseignement supérieur & les professionnel·le·s en lien avec la jeunesse

Nos interventions s’adaptent toujours aux attentes de nos partenaires et de leur public qu’il s’agisse d’étudiant·e·s, d’enseignant·e·s ou d’agents territoriaux (bibliothèque, médiathèque, etc.). N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

INITIATION AU REPORTAGE VIDÉO

Université Toulouse 2 Jean Jaurès

Département Arts de la scène et Communication

Alain Chaix, vidéaste et monteur, a proposé aux Licence 2 d’Art & Com de l’Université Jean Jaurès d’appréhender la méthodologie de construction d’un portrait vidéographique.

Organisées autour de l’éclairage historique et esthétique de l’écriture documentaire, les séances ont également permis d’aborder les prises de vues au travers d’exercices pratiques. Avant de se lancer dans leurs propres réalisations, les groupes se sont aussi sensibilisés aux dispositifs d’interview ainsi qu’au montage vidéo numérique.

jeune femme derrière caméra devant salle de réunion avec personnes de dos

PRÉPARATION AUX GRANDES ÉCOLES D’AUDIOVISUELLES

École Prép’art de Toulouse

jeune homme au sol derrière caméra

 

 

Baptiste Martin-Bonnaire, réalisateur, a pu préparer de jeunes étudiant·e·s aux concours d’entrée de grandes écoles du cinéma francophones grâce à un cycle d’atelier audiovisuel. Ces interventions visent à soutenir les jeunes dans leur préparation des concours d’entrée dans les grandes écoles de cinéma francophones (IAD, Fémis, Satis, Louis Lumière, ENSAV, etc.).

L’accompagnement est basé sur une idée simple : nous sommes leur premier jury. Lorsqu’ils présentent leur travail, les élèves reçoivent des retours circonstanciés aux exigences de chaque école. En sondant la volonté et le potentiel de chaque élève, l’accompagnement s’individualise au gré des besoins sans jamais oublier le travail d’équipe. Les élèves, entre 18 et 25 ans, affinent leur désir de cinéma au contact de la pratique, comme l’organisation d’un tournage collectif, mais aussi du concept, en creusant leur rapport intime à l’assemblage d’images et de sons.

Les étudiant·e·s ont bénéficié d’un suivi personnalisé, étape par étape, pour les accompagner au mieux sur le développement du potentiel cinématographique de leur projet. Baptiste a pu leur fournir les astuces mais aussi les conseils d’un praticien de terrain, et ce, jusqu’à l’étape du montage. Afin de les préparer aux grandes écoles, l’intervenant a souhaité les interroger sur les formes de créations alternatives comme le plan-séquence documentaire (concours d’entrée en réalisation à l’INSAS), le film en trois plan (HEAD) ou encore le film court à contrainte (Cinéfabrique).

INITIATION À LA DÉMARCHE DOCUMENTAIRE

École de Journalisme de Toulouse (EJT)

La Trame s’est adaptée à la période du confinement en proposant de nouvelles formules pouvant répondre à ce contexte exceptionnel.

Le documentariste Boris Claret du collectif La Trame a accompagné, à distance, les élèves de deuxième année de l’école dans une expérience de réalisation à caractère documentaire.

Huit projets – largement centrés sur des vécus du confinement – ont étaient développés en sous-groupe avec des durées de 5 à 11 minutes. Il s’agissait pour les participant·e·s de s’émanciper des modes journalistiques mais aussi de s’autoriser l’inconnu documentaire. Pour ces futur·e·s professionnel·le·s, travailler en télé-travail de groupe et avec des téléphone portable fut pour un véritable challenge.

Dans cette session d’initiation, Sylvain Foissac et Baptiste Martin-Bonnaire, cherchent en premier lieu à cerner les enjeux de l’éducation aux médias et à l’information. Quel est aujourd’hui le rapport des publics aux médias ? Quels sont les processus de mésinformation et de désinformation ? Sur quels ressort reposent-ils ?

Dans un second temps, les participant.e.s sont invité.e.s à renforcer leurs compétences informationnelles dans une démarche créative et ludique d’appropriation des ressources qu’ils pourront réinvestir dans la conduite de projets EMI (Education aux Médias à l’Information) auprès de différents publics.

Cette session introductive permet la mise en place d’un socle de connaissances en vue de la formation approfondie de deux jours.

ÉTAPE 1 /

 

    • Sensibilisation aux Fake News : entre théorie & pratique
    • Exercice créatif sur le thème du complotisme
      Réalisé en co-construction par les participant.e.s. Cet exercice propose d’inverser l’analyse des fake news : les
      participant.es devront à leur tour détourner un article de presse ou une émission de télévision.

ÉTAPE 2 /

• Montage vidéo et mise en forme par les intervenants à partir des travaux réalisés.
• Pendant cette phase, possibilité d’échange collaboratif en forum avec les participant.e.s qui le souhaitent et
un intervenant

ÉTAPE 3

• Présentation vidéo des travaux.
• Retour analytique et échange.
• Quelles ressources pour mener un atelier créatif et ludique d’éducation aux médias et à l’information ?
• À l’issue de la séance : remise de documents ressources en ligne (PDF et vidéos)

JOURNÉE D’ANIMATION MULTIMÉDIA (JAM)

La JAM – journée initiée en 2007 – rassemble une centaine de participant·e·s autour de trois grands temps forts : visionner et débattre autour de films réalisés en atelier, assister à des échanges sur les problématiques de l’éducation à l’image et participer à des ateliers de pratique.

Cette journée de formation allie plusieurs actions complémentaires : le voir et le faire, la diffusion et la pratique. Elle favorise le développement d’un regard critique et s’engage dans l’apprentissage d’un savoir. Les différentes interventions permettent de donner des clefs de compréhension pour mieux se situer vis-à-vis de l’image tout en restant connecté à une réalité de terrain. Les exemples choisis questionnent en effet des problématiques rencontrées lors d’ateliers. Cet ancrage du terrain doit favoriser une réflexion sur la mise en place de projets concrets, toujours à la lumière du contexte d’intervention, du public mais aussi des moyens disponibles.

 

VISÉES

  • Favoriser les échanges autour des pratiques
  • Réunir des professionnel.le.s
  • Expérimenter des outils multimédia
  • Découvrir d’autres films d’atelier

OBJECTIFS

  • Développer des partenariats
  • Acquérir de nouvelles connaissances
  • Proposer des activités dans les domaines vidéo & les mettre en place avec des enfants
  • S’initier aux pratiques cinématographiques,
    audiovisuelles et multimédias

LES CHIFFRES 2018

116 inscrit·e·s
94 participant·e·s
36 nouveaux participant·e·s
8 départements représentés

LES SECTEURS REPRÉSENTÉS

Animation jeunesse, animation socio-culturelle, direction de service jeunesse, conseillère et conseiller d’éducation populaire, responsables de séjours, coordinateur·rice de projets, direction d’ADL ou ALAE, secteur social (éducatrice/éducateur spécialisé), adjoint·e du patrimoine et des bibliothèques, intervenant·e vidéo, réalisateur·rice, monteur·euse, photographes, producteur·rice, médiateurs numérique, enseignement supérieur, responsables de projets scolaire, volontaire en service civique, stagiaire BAPAAT ou BPJEPS et conseillère et conseiller municipaux.