Éducation à l'image et aux médias

Atelier d’Education aux médias

Apprivoiser les images pour ne plus les subir. Les images, et particulièrement les images audiovisuelles, sont omniprésentes dans notre environnement.
Elles façonnent notre lecture du monde.
Donner les moyens d’analyse et de critique des images, c’est former des (télé)spectateurs actifs et responsables, c’est contribuer à l’émancipation des citoyens.

La Trame intervient également en éducation aux médias au sein de ses ateliers de création, cette problématique est prégnante dans nos pratiques d’éducation à l’image.

ATELIER D’EDUCATION AUX MÉDIAS
DÉCRYPTAGE D’IMAGES ET ESPRIT CRITIQUE

Il s’agit d’accompagner les élèves dans leurs pratiques médiatiques, d’aiguiser leur sens critique en leur donnant des clés de lecture pour aborder le traitement de l’information et de l’image par les médias (internet et réseaux sociaux, télévision, presse...).

L’atelier repose sur des principes pédagogiques favorisant l’alternance entre pratique et théorie ainsi que la transférabilité des connaissances et des compétences acquises au sein de leurs pratiques personnelles.

1 Objectifs de l’atelier
Décrypter l’information et les images médiatiques favorise l’émancipation des élèves vis-à-vis des contenus auxquels ils sont confrontés.
Le projet vise donc au développement de l’esprit critique au sens de faculté permettant de discerner l’argumentation des croyances.
Plus qu’une manière de penser, l’esprit critique est une pratique qui consiste à mettre en place des stratégies, des méthodes, des outils pour prendre de meilleures décisions, éclairées, réfléchies, informées, fondées.

Ce projet valorise l’expression des points de vue de chacun et l’écoute d’autrui dans une attitude de respect. A partir de ce dialogue, se construit une réflexion plus générale sur l’information et les moyens de nourrir un point de vue personnel et avisé sur les contenus et les stratégies mises en oeuvre à travers les médias (en particulier sur les réseaux sociaux) et dont les adolescents sont trop souvent la cible.

2 Méthodologie utilisée
L’atelier s’appuie sur les points de vue et les usages des élèves et repose sur les principes d’aller/ retour entre éléments théoriques et pratiques, de façon à favoriser l’adhésion des jeunes, leur investissement et le ré-emploi des attitudes critiques mises en oeuvre.

S’appuyer sur les points de vue et les pratiques des adolescents en matière d’images et de médias.
Confrontation à des sources multiples pour appréhender la diversité des points de vue.
Par des exercices pratiques, se familiariser à la construction de l’image et de l’information (notions de dénotation/ connotation).
Construire une oeuvre de montage d’images sur le principe du détournement pour mieux saisir les stratégies médiatiques en terme de désinformation et d’intox.

3 Déroulé du projet
5 séances de 2 h élaborées 
autour des thèmes suivants (l’atelier est néanmoins flexible et adaptable)  :


Pratiques et représentations, la désinformation, l’économie des réseaux sociaux

La presse quotidienne, la question du point de vue

La fabrique de l’information, le montage audiovisuel - exercice photographique 

Le reportage télévisé - exercice de détournement audiovisuel

Théorie du complot et fake news

4 Périmètre et capacité d’intervention
Public adolescent. Tout le département de la Haute-Garonne et Midi-Pyrénées.


5 Moyens mis en oeuvre

1 intervenant

6 Remarques

Utilisation de ressources médiatiques multiples (internet, vidéo, presse écrite, photo...)
Travaux pratiques : exercice de détournement des images pour mieux sensibiliser au pouvoir de l’image et des discours, travaux photographiques sur la notion de point de vue.

Cet atelier a été créé pour le PLC, Plan Laîque et Citoyen mis en place par le Conseil Départemental de la Haute-Garonne.
Il est modulable pour tout public adolescent.