Passeurs d'images Occitanie / Dispositif

Présentation et historique du dispositif Passeurs d’images

>

 

UN DISPOSITIF CULTUREL POUR L’ÉDUCATION À L’IMAGE HORS TEMPS SCOLAIRE, DANS LE CADRE DE LA POLITIQUE DE LA VILLE

Voir le site national de Passeurs d’images

 

 

« Passeurs d’images » est un dispositif d’éducation à l’image et au cinéma à vocation culturelle et sociale, mis en place de façon prioritaire dans le cadre de la politique de la ville et soutenu par l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSÉ). Il est inscrit dans les conventions de développement cinématographique et audiovisuel conclues entre l’Etat et les Régions.

 

« Passeurs d’images » est par nature un dispositif partenarial, qui répond à des objectifs de différents champs : art et culture, jeunesse, éducation populaire, animation et éducation, social et politique de la ville.

 

PUBLICS, OBJECTIFS, PROJETS ET TERRITOIRES

 

 : : Les publics 


Afin de réduire la fracture culturelle et dans une démarche d’éducation populaire, « Passeurs d’images » s’adresse en priorité aux publics jeunes, jeunes adultes, ayant des difficultés d’accès aux pratiques cinématographiques, dans le cadre de leurs activités "hors temps scolaire" : 



• Les jeunes en exclusion sociale et culturelle situés sur des territoires considérés comme prioritaires au titre de la politique de la ville.

• Les jeunes éloignés géographiquement ou ne fréquentant pas des équipements cinématographiques en milieu urbain ou rural.


En complément, peuvent s’inscrire dans « Passeurs d’images » les actions menées auprès des publics en difficulté d’accès à la culture dans le cadre des protocoles interministériels mis en place par le Ministère de la culture et de la communication : Culture/Justice, Culture/Hôpital, Culture/Handicap.

 

: : Les objectifs 


Les projets « Passeurs d’images » répondent à cinq objectifs principaux :

– Proposer une offre diversifiée et notamment différente de celle relayée habituellement par les médias et les industries culturelles, et contribuer ainsi à l’éducation au cinéma, à l’audiovisuel et aux nouvelles technologies.

– Aider le public à mieux se situer vis-à-vis de l’image (cinéma, télévision, médias, jeux vidéo…) dans son environnement personnel.

– Contribuer à la formation et à la qualification des partenaires relais sur le terrain.

– Créer et développer du lien social au sein des territoires où se déroulent les actions.
– Promouvoir les projets destinés à faire apparaître la diversité culturelle de la société afin de lutter contre les discriminations.

 

: : Les projets
Tous les types de projets, s’inscrivant dans une démarche culturelle et artistique affirmée et constituant un travail d’éducation à l’image, pourront être mis en place tout au long de l’année.
 Pour qu’un projet puisse être validé par le comité de pilotage régional, trois actions au moins doivent être proposées.
Les projets sont construits par les organisateurs locaux, en accord avec la coordination régionale. Ce sont les porteurs de projets qui recherchent les financements nécessaires auprès des services de l’État, des collectivités territoriales, des partenaires associatifs ou autres.


 

Exemples d’actions envisageables envers les publics :


• Ateliers de pratique artistique audiovisuelle ou cinématographique
• Projections et rencontres autour des films d’ateliers
• Ateliers de programmation

• Déplacement à des festivals, participation à des manifestations cinématographiques ou audiovisuelles
• Projection en salle en présence des réalisateurs et/ou des membres de l’équipe du film
• Projection en plein air gratuite au cœur des quartiers notamment
• Rencontres avec les professionnels du cinéma
• Projets innovants en matière d’éducation au cinéma, à l’audiovisuel et aux nouvelles technologies

 

: : Les territoires


Les projets « Passeurs d’images » se déroulent au sein d’un territoire identifié : QPV (quartier politique de la ville) ou ZRR (zone de revitalisation rurale).

 

Voir le site national de Passeurs d’images