Production / Films documentaires

Le CINÉ YAM PAYSANS SAHÉLIENS DOCUMENTARISTES

Bientôt la phase III du Ciné Yam à la Ferme Pilote de Guié de l’AZN

Après le lancement effectif du programme Ciné Yam en 2017, grâce au partenariat de la fondation ASED, avec le soutien des internautes qui nous ont permis d’être lauréat des "100 projets pour le climat" et rejoint pour la phase II par la SEED Foundation et Amplitudes en 2018, nous préparons le Phase III du Ciné Yam.

Nous poursuivons ainsi le pari que les tous prochains films de la collections sur le Zaï et le Compost, réalisée au Ciné Yam, permettront à tous de mieux percevoir la pertinence et l’importance de ce projet audacieux et que de nouveaux partenaires nous rejoindront pour le mener à bien dans sa durée, c’est à dire jusqu’à l’autonomisation de l’atelier de production documentaire Ciné Yam des Paysans Sahéliens Documentaristes, vers 2020...

Suivez toute l’actualité de nos actions à la Ferme pilote de Guié sur :
https://www.facebook.com/paysanssaheliensdocumentaristes/

L’Audiovisuel au service d’un développement rural durable au Sahel

Le Ciné Yam : un atelier permanent de production documentaire en brousse sahélienne, au Burkina Faso, pour transmettre, par l’image, l’ensemble des pratiques agroécologiques et d’aménagements ruraux éprouvées en 30 ans de recherche et développement par la Ferme Pilote de Guié de l’AZN

Un projet AZN (groupement inter-villageois) TERRE VERTE (ONG) La TRAME

L’AZN, une expérience remarquable de développement au Sahel

Guié est un village sahélien à 60 km au nord de Ouagadougou au Burkina Faso.
Ses habitants, confrontés depuis des décennies aux sécheresses, à la désertification et à la malnutrition, sont les premiers témoins et victimes du dérèglement climatique global qui interpelle aujourd’hui le reste du monde.
Il y a 30 ans déjà, dans ce village dont le nom signifie “défi” en mooré, on a décidé de prendre son destin en main.
Ainsi, depuis 1989, dix villages environnants se sont unis pour créer l’AZN, Association Zoramb Naagtaaba, “les amis réunis” en mooré, et sa Ferme Pilote de Guié.
La Ferme Pilote s’est consacrée en priorité à l’élaboration de techniques agro-écologiques permettant, par l’agro-sylvo-pastoralisme, la restauration des sols désertifiés. Elle a ainsi développé un nouveau système agricole adapté à ces milieux : le bocage sahélien.
Elle met aussi tout en oeuvre pour modifier les pratiques ancestrales de cultures sur brulis qui contribuent largement à la déforestation et à la dégradation des sols.
Aujourd’hui reconnus internationalement, ces pionniers ont intégré, au delà des seules pratiques agricoles, tous les domaines transversaux d’un développement rural durable.

Action de L’AZN inscrit pleinement les populations rurales dans la marche du monde au travers d’un développement équilibré des campagnes et des villes

En pleine brousse sahélienne, l’AZN a réalisé :
plus de 500 hectares de bocage sahélien, 11 écoles primaires, 1 collège, 1 lycée, 2 centres de formation professionnelle (le CFAR, Ecole du Bocage et l’EFAPE, Ecole de Formation des Auxiliaires de la Prime Enfance), 1 bibliothèque et sa cyber-base avec liaison internet, 1 orphelinat, 1 dispensaire, 1 maternité,1 service ambulancier,
2 centrales de production photovoltaïque, 1 station-service, des kilomètres de routes et de digues anti-érosion, des forages, 1 château d’eau, des bullis (vastes retenues d’eaux de pluie), des centaines de milliers d’arbres plantés…
Ce programme d’aménagement du territoire a pour résultat : la sécurisation des récoltes, le doublement des rendements qui autorise les échanges commerciaux, la scolarisation des enfants, l’alphabétisation des adultes, l’accès à la culture et à la santé…
Il contribue dès aujourd’hui à une nette amélioration des conditions d’existence pour plus de 12 000 habitants des villages impliqués.
Si la démarche de l’AZN est bien endogène, elle est fondée sur l’ouverture et l’échange : liens permanents avec les villes environnantes et la capitale, accès à internet, accueil de formateurs internationaux, d’étudiants et de stagiaires des deux centres de formation, maillage d’un réseau de soutien international…

Le nouveau grand défi : la transmission

Aujourd’hui l’AZN souhaite transmettre les fruits de 30 ans de recherche et développement à l’ensemble des zones sahéliennes. Cette immense volonté de partage de tout son “savoir-faire” se traduit déjà par les 2 centres de formation d’envergure nationale, l’essaimage avec 3 nouvelles Fermes Pilotes du réseau Terre Verte au Burkina, 1 site Internet.
En collaboration avec notre association, la Trame, créée en 1990, l’AZN souhaite démultiplier son action par un programme innovant de transmission de pratiques de développement durable par l’image : Le CINE YAM, Paysans sahéliens Documentaristes.

Le CINE YAM : L’Atelier de production Audiovisuelle

Si les pratiques novatrices de l’AZN ont atteint aujourd’hui une maturité reconnue, leur partage a longtemps été bridé par un manque d’outils de communication et de transmission. L’irruption aussi récente que fulgurante d’Internet dans les régions les plus reculées du continent bouleverse aujourd’hui la donne… L’AZN peut désormais s’adresser directement aux communautés rurales du Sahel.
Le documentaire audio-visuel est un outil particulièrement performant de sensibilisation, de transmission et de vulgarisation. Il permet aussi de contourner l’analphabétisme. L’AZN souhaite donc s’en approprier pleinement la capacité de production pour amplifier le transfert d’expériences de tous ses programmes.
Partant de ce besoin, l’AZN et la TRAME ont co-construit le “Ciné Yam, Paysans Sahéliens Documentaristes” :
le service intégré de la Ferme Pilote de Guié dédié à la production et la diffusion audiovisuelle.
Un processus est ainsi planifié de 2017 à fin 2020 pour doter l’équipe de production en matériel audiovisuel professionnel, l’accompagner vers une autonomie de réalisation, et créer une plateforme web de diffusion.
Il s’articule autour de six interventions, d’un à deux mois à la Ferme Pilote de Guiè, de deux réalisateurs de La TRAME, et d’un accompagnement permanent de l’équipe du Ciné Yam sur les réalisations en cours, via la liaison internet satellitaire de la Ferme.

Vers une banque de films sur internet pour tous Les paysans du SaheL

Le Ciné Yam a pour objet : la réalisation de films documentaires didactiques, et leurs diffusions du local à l’international, notamment via la constitution d’une banque de films, libres de droits, consultables et téléchargeables sur Internet.
Au terme des trois années du présent programme, l’abondance des pratiques et savoirs à documenter sera loin d’être épuisée et le Ciné Yam poursuivra, en autonomie, l’enrichissement de la banque de films.
Au-delà du premier cercle de proximité couvert par l’AZN et les 3 autres Fermes Pilotes du réseau Terre Verte au Burkina Faso (près de 15 000 habitants), cette banque de films sera destinée prioritairement à toutes les zones sahéliennes rurales du Burkina Faso, plus largement à l’Afrique sahélienne et à toutes les zones du monde touchées par la désertification et l’appauvrissement des sols.

La culture par Zaï - pour rendre vie aux sols dégradés
La culture sur Zaï - pour redonner vie à des sols dégradés

Une préfiguration puis un lancement réussis avec La Trame

En 2015, Boris Claret et Isabelle Dario, réalisateurs, se sont rendus à la Ferme Pilote de Guié pour une préfiguration du projet Ciné Yam. http://la-trame.org/Prefiguration-d...
Avec une équipe de l’AZN, ils ont mis à l’épreuve le processus d’accompagnement à la réalisation qui a débouché sur la production d’un film pilote : "La tranchée" vimeo.com/124966108

En 2017, le Ciné Yam, fort de cette expérience probante, devenu lauréat des “100 projets pour le climat” et avec le soutien de ASED Swiss, est prêt à être lancé. En novembre , les réalisateurs de la Trame ont rejoint, à Guié, une équipe renouvelée de salariés détachés des différents programmes d’AZN pour une session de quatre semaines. Ensemble ; ils réalisent un premier documentaire au sujet imposé par des circonstances bien réelles : "Malgré la mauvaise saison..."
vimeo.com/252157137

Une première collection de films documentaires en cours de réalisation…

"Malgré le mauvaise saison" amorce une première collection de 5 films dédiés à la transmission de pratiques agricoles incontournables pour impulser une transition agroécologique en zone sahélienne : le Zaï et le Compost. Le premier des films de cette collection, mise en production lors de la session II en 2018, sera disponible dès mars 2019. Les prochaines sessions III et IV clotureront ce cycle de production.
Les sessions V et VI seront consacrées, en 2020, à une collection sur le bocage sahélien, outil de la maitrise des eaux de pluie et pierre angulaire du concept agroécologique de Terre Verte pour une reconquête de terres désertifiés.

Les partenaires financiers, opérationnels et diffuseur du Ciné Yam

Porté par la Trame, l’AZN et L’ONG Terre Verte, en partenariat avec la fondation ASED SWISS (Action de Soutien à l’Enfance Démunie) le Ciné Yam est lauréat des “100 projets pour le climat” du Ministère de l’Environnement,
il est soutenue par la SEED Foundation
et la Société Amplitudes

Le Ciné Yam bénéficie d’ores et déjà des soutiens financiers et logistiques, de l’expertise et des partenariats de diffusion de :

Le Ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la Mer
Vià Occitanie (Réseau de Télévisions locales d’Occitanie)
L’HEAD (Haute École d’Art et de Design de Genève) et
L’ENSAV (École Nationale Supérieure d’Audio-Visuel de Toulouse)
ANTEA (Société de production audovisuelle toulousaine) et
CUMAV 65 (Structure de production audiovisuelle pyrénéenne)
L’association FReDD (Film Recherche, Développement Durable), son festival et son réseau de diffusion
Le BRECI-DGER du Ministère de L’Agriculture (partenaire pour la diffusion des films réalisés dans les Lycées Agricoles français, dans son réseau de partenaires au Burkina Faso et dans l’ensemble de la sous-région d’Afrique de l’Ouest au travers de son antenne au Benin)

Les premiers apports des partenaires ont permis la réalisation des phases I et II du Ciné Yam depuis novembre 2017.
Nous sommes toujours à la recherche de moyens complémentaires pour financer la suite du programme.

Les soutiens et partenariat sollicités sont :

Les ministères français, les collectivités territoriales, les diverses fondations et web TV engagées sur ces thématiques, mais également toutes structures privés à travers le mécénat. Un appel à financement participatif viendra compléter les soutiens

www.facebook.com/paysanssaheliensdocumentaristes/
www.azn-guie-burkina.org/ eauterreverdure.org/

Vous pouvez également visionner "La tranchée" sur Canal U, le site de référence pour les ressources audiovisuelles de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le dossier de présentation du projet à télécharger

PDF - 565.6 ko
Dossier Ciné Yam - décembre 2018